Voyage Way
Home > Destinations > Oman > Salalah à Oman : visiter la plus grande ville du Dhofar

Salalah à Oman : visiter la plus grande ville du Dhofar

Salalah est le point d’entrée pour le Dhofar. Plus grande ville du gouvernorat du Dhofar, cette ville côtière est la principale ville où séjourner pour visiter cette région.

Le Dhofar se situe au sud du Sultanat d’Oman, à la frontière avec le Yémen. Malgré sa proximité avec la frontière yéménite, Salalah et le Dhofar restent des endroits parfaitement sûrs. Il est donc tout à fait possible de visiter Salalah et la région par soi-même, en voiture. La distance entre Salalah et le nord du pays fait qu’il faut rester au moins 15 jours à Oman pour pouvoir intégrer le Dhofar dans son itinéraire de road trip au Sultanat d’Oman.

Ce billet est consacré à Salalah. J’y évoqué tout ce qu’il faut savoir avant de s’y rendre : comment y aller, comment s’y déplacer, où dormir à Salalah, que faire à Salalah, … Je vais également parler du souq de Salalah où l’on trouve le célèbre encens du Dhofar.

Dans un second billet qui est consacré au Dhofar, j’évoque les choses à voir ou à faire dans le Dhofar. Ce billet se limite donc à Salalah.

 

Salalah à Oman, la ville à l’autre bout du pays !

Salalah se situe à l’extrême sud du Sultanat d’Oman, à environ 150 kilomètres de la frontière yéménite. Principale ville du gouvernorat du Dhofar, c’est aussi la seconde plus grande ville du pays.

Le Dhofar est connu pour sa production d’encens, c’est l’une des rares régions du monde où l’on produit de l’encens. Et c’est d’ailleurs la seule région au Sultanat d’Oman où l’on en produit.

La ville de Salalah (et plus largement la région du Dhofar) est souvent oubliée des voyageurs. Non pas parce que la ville et la région manque d’intérêt mais surtout par méconnaissance. La distance entre Salalah et les autres grandes villes du pays n’aidant pas. Il faut compter pas moins de 900 kilomètres entre le dernière grande ville du nord du pays (Nizwa) et Salalah.

Pourtant, nous le verrons ici, Salalah et ses environ méritent largement un voyage à part entière. Le Dhofar offre une tout autre vision du sultanat. Surtout en été où une mousson touche une partie de la région. On associe souvent le Sultanat d’Oman au désert et aux montagnes. Bien moins souvent aux cascades et aux montagnes vertes.

Le Sultanat d’Oman n’est pas encore un pays très touristique même si le nombre de touristes dans le nord du pays est en pleine croissance. Salalah et le Dhofar restent loin derrière avec, pour l’essentiel, un tourisme domestique ou régional. Pourtant, nous verrons ici que si vous vous décidez à visiter Salalah, les lieux d’intérêt ne manquent pas et ils sont variés !

 

Comment se rendre à Salalah dans le Dhofar

Première question que l’on se pose lorsque l’on voit la carte d’Oman : comment aller à Salalah. En effet, Salalah se trouve dans le Dhofar, à l’extrémité sud du pays et à plus ou moins 850 kilomètres du reste de votre itinéraire.

Tout d’abord, voyons les différentes options envisageables pour vous rendre à Salalah.

Aller à Salalah depuis le nord du pays en voiture

1000 kilomètres séparent Mascate de Salalah. La route intérieure n’a absolument aucun intérêt. Une longue, longue, très longue ligne droite au milieu du désert. La monotonie de la route en fait d’ailleurs l’une des plus dangereuses du sultanat … L’aller simple vous prendra une journée entière.

La route côtière est plus intéressante mais il faut prévoir 2 jours. Si vous partez à Oman pour un mois, je vous recommande de faire le trajet en voiture, via la route côtière. Sur un voyage de 15 jours, vous n’aurez pas assez de temps pour profiter du nord du pays, de Salalah et sa région et de passer plusieurs jours sur la route (2 par la côte à l’aller par exemple et une dans les terres au retour). Sur un séjour de 2 semaines, je vous recommande plutôt de prendre l’avion.

Attention, si vous comptez visiter Salalah en faisant le trajet aller / retour  depuis / vers Mascate en voiture, vérifiez bien que vous avez choisi une location de voiture avec kilométrage illimité. J’en reparle plus loin.

Se rendre à Salalah depuis Mascate par avion

Il n’y a pas des milliers de solution pour rejoindre Salalah depuis Mascate en avion … Je vous recommande de prendre le compagnie nationale Oman Air. Un peu plus d’une heure de vol pour rejoindre Salalah. Il y a de nombreux vols tous les jours ce qui permet de choisir l’heure adéquate par rapport à votre itinéraire.

Vous pouvez réserver directement sur Oman Air. Les tarifs sont fixes mais il existe une tarification promo. Quand vous réservez rapidement, vous pouvez souvent en bénéficier. En dernière minute, les billets promo sont souvent déjà vendus. Comptez 30 OMR l’aller simple soit environ 70 euros.

Même si moins de loueurs de voiture sont implantés à Salalah qu’à Mascate, vous pouvez louer directement une voiture à l’aéroport. Pour Salalah et le Dhofar comme pour le reste du pays, une voiture est indispensable. Je vous en reparle plus loin en vous donnant quelques conseils sur la voiture à louer et pour la réserver au meilleur prix sur RentalCars.

Vol vers Salalah depuis la France

Si vous comptez aller visiter Salalah directement depuis la France, sachez qu’il n’y a pas de vol direct depuis Paris à destination de Salalah. Il faudra obligatoirement faire une escale. Pour trouver un vol avec une seule escale et à destination de Salalah, deux compagnies aériennes le permettent :

Les vols vers Salalah sont plus chers que ceux à destination de Mascate. Si vous allez dans le nord du sultanat d’Oman et à Salalah, il peut parfois être plus intéressant de prendre un vol international vers Mascate puis de réserver un vol intérieur.

Pour trouver votre vol vers Salalah, je vous recommande de passer par Skyscanner, le meilleur comparateur du marché !

Vol open jaw pour aller à Salalah

Pour visiter Salalah et le Dhofar ainsi que le nord du Sultanat d’Oman, un vol open jaw peut être judicieux. Par exemple, un vol Paris / Mascate et un retour Salalah / Paris. Cela vous permettra de réserver, à côté, un seul billet en aller simple pour faire le trajet Mascate / Salalah.

Attention, si vous comptez faire un aller simple avec votre voiture de location en la restituant à Salalah, les frais d’aller simple peuvent être assez élevés … 100, 150 voire même 200 OMR …

 

Visiter Salalah : informations pratiques

Après ces élément pratiques purement liés au trajet menant à Salalah, place aux autres considérations pratiques pour planifier son séjour à Salalah.

J’évoque ici les déplacements dans et autour de la ville, mais aussi d’autres questions comme la meilleure saison pour visiter Salalah ou encore mes recommandations pour savoir où dormir à Salalah.

Se déplacer à Salalah et dans les environs

Pour se déplacer à Salalah (comme dans le Dhofar et dans les autres villes omanaises), une voiture est quasi-indispensable. La ville s’étale sur de nombreux kilomètres et vous déplacer en taxi coûtera bien trop cher. Contrairement à Mascate, la circulation est bien plus fluide. Conduire à Salalah et plus largement dans le Dhofar ne présente aucune difficulté.

Je vous recommande donc de louer une voiture pour l’intégralité de votre séjour à Salalah.

Comme indiqué rapidement plus haut dans ce guide, je vous conseille de passer par RentalCars pour trouver une voiture auprès d’un loueur international et à tarif négocié.

Pour visiter Salalah et le Dhofar, une berline suffit pour la quasi-totalité des lieux d’intérêt. Un 4×4 peut être nécessaire pour quelques portions de routes inondées pendant le khareef (mousson qui touche le Dhofar en été) mais principalement pour une nuit dans le désert du côté d’Ubar dans le Rub al Khali.

Si vous ne comptez pas aller dans le désert, vous pouvez, à mon avis, louer une berline.

Où dormir à Salalah

A Salalah, il existe un large choix d’hébergement pour tous les budgets. Dans cette partie du guide sur Salalah, je vais vous recommander quelques adresses pour dormir à Salalah. Ces hébergements se situent dans des gammes de prix différentes afin de correspondre à tous les lecteurs du blog. Que vous recherchiez où dormir à Salalah avec un petit budget ou pour vous faire plaisir, vous devriez trouver un hôtel (ou appartement) qui correspond à vos attentes et à votre budget.

  • pour dormir à Salalah avec un petit budget, je vous recommande le Star House Grand où vous pouvez louer un studio ou appartement pour moins de 30 euros (chambre double). Il se situe dans le centre de Salalah, nombreux commerces et restaurants à proximité. Si vous préférez opter pour un hôtel, vous pouvez aller au Muscat International Hotel Plaza. Lui aussi se trouve dans le centre.
  • si vous recherchez un hôtel de catégorie moyenne dans le centre de Salalah, vous pouvez aller au Salalah Gardens Hotel. Il se trouve dans le centre et n’est donc pas en bord de mer mais il dispose d’une belle piscine
  • pour un hôtel en bord de mer, budget intermédiaire, je vous conseille le Fanar Hotel & Residence. Il se situe en dehors de Salalah, à environ 20 kilomètres du centre de Salalah. Le trajet est très rapide car une bonne partie se fait en dehors de la ville. Il dispose d’une magnifique plage, très peu fréquentée car réservée à l’hôtel. Si vous comptez alterner visiter de Salalah (et de la région) et farniente en bord de mer, c’est l’endroit idéal ! Ci-dessous, une photographie d’un coucher de soleil depuis la plage de l’hôtel

  • enfin, si vous avez un budget plus large et que vous voulez vous faire plaisir, rendez-vous au Al Baleed Resort Salalah by Anantara. Comme je l’explique juste après, pour le même prix, vous pouvez trouver bien mieux à Mascate. Si vous voulez faire vous un petit plaisir sur un hôtel pendant votre séjour, privilégiez Mascate pour ce type d’hôtel. Si vous avez le budget pour aller dans plusieurs hôtels haut de gamme à Oman, c’est l’hôtel à privilégier à Salalah. L’hôtel donne sur la plage de Salalah, à proximité des ruines archéologiques d’Al Balid.

A noter, si vous comptez visiter Salalah (et sa région) ainsi que le nord du pays et que vous comptez vous faire plaisir dans un bel hôtel pour quelques jours, je vous recommande plutôt de partir sur un bon hôtel à Mascate plutôt qu’à Salalah. Dans la capitale omanaise, il y a pas mal d’hôtels vraiment excellents, avec un très bon rapport qualité / prix. On ne retrouve pas ce type d’hôtel à Salalah. Même s’il y a quelques très bons hôtels à Salalah et dans les environs.

Combien de temps faut-il pour visiter Salalah ?

Vous vous demandez certainement combien de temps faut-il consacrer à la visite de Salalah. Dans la suite de ce billet, nous allons voir que faire à Salalah. La visite de Salalah demande au moins une journée voire un peu plus. Au delà de Salalah, il y a bien d’autres choses à voir dans le Dhofar.

Au total, il me semble judicieux de consacrer 5 jours minimum pour cette région omanaise. Du fait de son éloignement avec le reste du pays, aller dans le Dhofar pour moins de 5 jours ne me semble pas être pertinent.

Quand partir à Salalah

La plupart des guides, des articles ou des « reportages » parlant de Salalah et plus largement du Dhofar recommandent de s’y rendre pendant le khareef. C’est la saison de la mousson qui touche une partie du Dhofar (dont Salalah) en été, généralement de fin juin à début septembre.

Pendant le khareef, les environs de Salalah (les montagnes proches) sont verts. Un vert éclatant et clairement inhabituel pour Oman. On y trouve de nombreuses cascades, des cours d’eau qui débordent, … Bref, une autre vision du Sultanat d’Oman.

Néanmoins, durant le khareef, vous ne verrez pas trop le soleil. Une fine pluie peu durer longtemps. Bref, un climat qui fait rêver les omanais et plus largement les habitants du Golfe car inhabituel. Personnellement, j’en rêve un peu moins … Visiter Salalah à cette période rime aussi avec fréquentation touristique élevée. Je parle après du festival de Salalah mais au delà de l’intérêt du festival, il y a aura beaucoup de locaux (et touristes du Golfe) aux différentes sources et cascades du Dhofar.

Du coup, pour en revenir à la question initiale, à savoir quand partir à Salalah, je vous conseille d’y aller durant le mois de septembre et jusque début octobre. Pendant cette période, vous profiterez encore des cascades, des paysages verts du Dhofar sans être sous la pluie ! C’est, selon moi, la meilleure période pour visiter Salalah et sa région. Et de loin !

Festival de Salalah pendant le khareef

Le festival de Salalah s’étend sur 6 semaines en juillet / août et se déroule donc pendant le khareef. Au cours de ce festival, de nombreux événements sont organisés : danse, chants traditionnels, concours, vente de produits de la région, …

Budget pour visiter Salalah au Sultanat d’Oman

Globalement, entre Salalah et le reste du pays, il n’y a pas trop de différence de prix. Le budget pour visiter Salalah et sa région sera donc équivalent au reste du pays. Vous pouvez manger pour pas cher, il existe des hébergements dans différentes catégories de prix, …

Je vous suggère donc d’aller voir mon billet intitulé que faire à Oman où je donne quelques exemples de prix afin de calculer le budget de son séjour.

 

Visiter Salalah : que voir, que faire à Salalah ?

Lorsque l’on se rend à Salalah, ce n’est pas uniquement pour visiter la ville. Vous vous demandez que faire à Salalah et nous allons voir cela ensemble maintenant.

Néanmoins, sachez qu’il y a également de nombreux lieux d’intérêt autour de Salalah. Je ne vais pas évoquer cela en détails ici car je l’aborde dans un autre billet du blog, dédié à la visite du Dhofar, le gouvernorat où se trouve Salalah.

Vieux souq de Salalah

Si vous demandez à quelqu’un que faire à Salalah, ce sera surement la première chose qu’il vous répondra. En effet, le vieux souq de Salalah, aussi appelé Souq Al Husn, est incontournable et fait partie des endroits à voir à Salalah.

Le business #1 dans le souk de Salalah, c’est clairement l’encens. Une écrasante majorité des échoppes du souq vendent encens et produits dérivés. Vous y trouverez de l’encens de différentes qualités et à différents usages. Attention, l’encens le moins cher ne provient pas forcément du Sultanat d’Oman mais parfois du Yémen.

Un conseil, achetez de l’encens à mettre dans l’eau. Vous laissez infuser l’encens dans une grande bouteille d’eau et il parfumera votre eau. Un délice ! Demandez dans une boutique cet encens car vous ne pouvez pas le faire avec tous. Il est plus cher que les autres mais ne vous ruinera pas.

Si vous devez acheter de l’encens, faites le à Salalah plutôt qu’à Mascate. Il sera moins cher !

Au delà des échoppes d’encens, il y a aussi quelques petites échoppes de jus de fruit, de kumma (le petit chapeau traditionnel porté par les omanais), … Sur l’artère principale qui donne sur le souq, vous trouverez aussi un café (avec terrasse) où vous pourrez boire un très bon karak tea.

Bref, si vous comptez visiter Salalah, le souk Al Husn doit figurer dans votre liste de lieux d’intérêt à voir.

Plage de Salalah

La plage de Salalah est immense. Elle s’étend sur toute la longueur de la ville et même au delà. Si vous êtes tenté par un marathon en aller simple sur la plage, ça doit être jouable !

Forcément, avec une plage aussi longue, inutile de vous dire que vous pouvez trouver des endroits où vous serez seul ! Il est possible de s’y baigner toute l’année bien sûr. Il y a par contre relativement peu d’hôtels qui permettent d’accéder directement à la plage.  Je ne reviens pas là dessus car j’ai partagé plus haut dans ce billet sur la visite de Salalah quelques adresses d’hôtels, dont certains qui se trouvent en bordure de plage.

Les couchers de soleil magiques à Salalah

Les couchers de soleil à Salalah sont absolument magiques. Une plage qui s’étend sur des kilomètres. Palmiers et cocotiers en bordure de plage. L’humidité dans l’air donne une lumière magnifique avec une petit brume en bordure de mer. Impossible de se lasser des couchers de soleil depuis la plage de Salalah.

D’ailleurs, c’est à ce moment là de la journée que vous trouverez le plus de monde sur la plage : foot lorsque la température baisse, balade en famille ou entre amis, … Pays du Golfe oblige, nombreux sont les omanais à venir en 4×4 sur la plage (ou en bordure de plage) pour profiter du coucher de soleil depuis leur voiture, ou juste à côté en apportant des sièges. Equipés ! Il faut dire qu’en habitant Salalah, on doit être souvent tenté pour aller profiter du coucher de soleil …

Tombe de Nabi Imran

La tombe de Nabi Imran se situe en plein centre de Salalah. L’accès à la tombe est gratuit.

Selon le Coran, Imran est le père de Maryam (Marie), le mère d’Issa (Jésus). Nabi signifie prophète en arabe. Imran est donc considéré, d’après le Coran, comme le grand-père maternel de Jésus. La tombe d’Imran mesure une trentaine de mètres de longueur. En fonction du moment où vous allez voir cette tombe, il peut y avoir pas mal de fidèles qui viennent prier et se recueillir sur la tombe.

La tombe de Nabi Imran se trouve sur Al Matar Street. Le mausolée se situe juste derrière la mosquée. En entrant par Al Matar Street, contournez la mosquée et vous verrez le bâtiment qui abrite la tombe juste derrière. Comme pour une mosquée, il faut retirer ses chaussures avant d’entrer. Photographies autorisées.

Empreintes du dromadaire du prophète Saleh

Cette visite est gratuite et ne vous prendra que quelques minutes. Repérez ce point d’intérêt de Salalah sur un GPS avant d’y aller car il n’est pas indiqué et le bâtiment où se trouve les empreintes du chameau du prophète Saleh se trouve au beau milieu d’un quartier résidentiel.

Dans un bâtiment qui abrite ces empreintes, vous pouvez voir plusieurs empreintes des pattes du dromadaire de Saleh.

Salalah : plantations de bananiers, cocotiers & stands de coco !

Que faire à Salalah ? Siroter une bonne noix de coco fraiche et issue d’une production locale !

Au coeur de Salalah, vous pourrez voir d’immenses plantations de bananiers et cocotiers. En bordure de plage, on trouve à certains endroits quelques habitations. Cette partie de Salalah est séparée du centre ville par ces nombreuses plantations. Elles s’étendent sur 500/800 mètres de large et sur plus de 7/8 kilomètres !

En bordure des plantations, vous pouvez trouver de nombreux stands où vous pouvez acheter bananes et noix de coco fraiches. Vous trouverez plusieurs de ces stands sur As Sultan Qaboos Street. Ils sont ouverts en journée mais aussi tard en soirée.

Sur la même rue, vous trouverez également plusieurs boutiques de omani halwa, une spécialité (très, trop) sucrée omanaise. Délicieux ! Une heure avant le coucher de soleil, un petit passage par l’une de ces boutiques, vous achetez également une noix de coco et vous pouvez aller sur la plage juste derrière pour profiter du coucher de soleil !

Musée de l’encens à Salalah : The Museum of the Frankincense Land

Le Musée de l’Encens est l’un des incontournables pour une première visite de Salalah. Je vous recommande vraiment de prendre le temps de le visiter. Même s’il porte le nom de Museum of the Frankincense Land, le musée aborde des thématiques plus large que le Dhofar et l’encens. Il permet de mieux comprendre l’histoire du Sultanat d’Oman. Le musée n’est pas très grand mais très original.

Comptez environ une heure à une heure et demie pour le visiter. L’entrée est conjointe avec le site archéologique d’Al Baleed. Les 2 sites sont proches et le parking est commun, vous pouvez donc enchaîner les 2 visites. Le tarif est de 2 OMR par voiture (que vous soyez seul ou plusieurs).

Ruines de la cité d’Al Balid

L’accès au site archéologique d’Al Balid se fait via le même billet que le musée de l’Encens. Le site est assez étendu, il faut compter une bonne heure pour le visiter. En pleine journée, prévoyez de quoi vous couvrir car vous serez au soleil pendant l’intégralité de la visite …

Le site d’Al Baleed est classé par l’UNESCO. Cette cité vivait du commerce de l’encens. Elle se trouve en bord de mer, juste derrière l’immense plage de Salalah. Le site s’étend sur plusieurs centaines de mètres. Il est possible de le visiter en voiture électrique (supplément à payer). Si vous partez visiter Salalah prochainement, je vous recommande ces 2 visites, notamment celle du musée.

Terre de l’encens, les sites classés par l’UNESCO

Plusieurs sites de Salalah et du Dhofar sont classés par l’UNESCO sous le terme générique de Terre de l’Encens. Ces sites correspondent à tout ce qui touche à la production et l’exportation de l’encens.

Outre le site archéologique d’Al Baleed, les sites suivants sont également protégés :

  • Wadi Dawkah au nord de Salalah, un wadi où l’on trouve de nombreux arbres à encens
  • le ruines du port de Khor Rori, à l’est de Salalah
  • les ruines de la cité caravanière d’Ubar / Shisr au nord de Salalah, en bordure du Rub al Khali

Ces autres lieux d’intérêt du Dhofar ne sont pas évoqués dans ce guide dédié à Salalah. Vous trouverez plus d’informations sur ces sites dans mon billet dédié à la visite du Dhofar.

Visiter Salalah c’est aussi découvrir le Dhofar !

Comme évoqué plus tôt dans ce billet, je ne parle ici que de Salalah. En allant visiter Salalah, il faut bien évident en profiter pour découvrir la région. Le Dhofar a bien d’autres lieux d’intérêt qui méritent d’être visités.

Voici en vrac, quelques idées de visites à faire autour de Salalah. Ces visites peuvent pour la plupart être effectuées à la journée, en partant de Salalah et en y revenant en fin de journée. Pour quelques endroits plus éloignés, il est préférable d’y consacrer une nuit.

  • Wadi Darbat, l’un des plus beaux endroits du Dhofar
  • Mirbat, une ville côtière  à 75 kms à l’est de Salalah
  • Taqah et Khor Rori
  • de nombreuses cascades (essentiellement pendant le khareef et dans les semaines qui suivent)
  • la tombe du prophète Job
  • Wadi Dawkah où l’on peut voir des arbres à encens
  • passer une nuit sous sa tente dans le Rub al Khali au nord de Salalah
  • la magnifique plage d’Al Mughsayl à l’ouest de Salalah
  • l’impressionnante furious road en direction du Yémen

Pour en savoir plus sur les choses à faire dans le Dhofar, vous pouvez consulter mon billet consacré au Dhofar à Oman. Je ne rentre pas dans les détails ici pour éviter de répéter les mêmes choses. Ce billet ayant pour but de vous fournir des informations pour visiter Salalah.

 

 

Ce guide sur Salalah à Oman se termine. Avec les différentes informations évoquées ici, vous devriez être en mesure de préparer votre visite de Salalah. Si vous vous demandiez que faire à Salalah, vous devriez maintenant avoir pas mal de réponses !

Si vous passez 3/4 jours dans la région (ou plus), je vous recommande de consulter également mon billet sur le Dhofar à Oman. J’y évoque tout ce qu’il y a à faire autour de Salalah. Pour rappel ce billet est dédié aux choses à voir ou à faire à Salalah. Juste dans la ville.

Salalah est encore beaucoup moins visitée que les grandes villes du pays. Son éloignement de Mascate y joue pour beaucoup. Vu la beauté de Salalah et du Dhofar, nul doute que de plus en plus de voyageurs vont s’y rendre. Profitez-en pour visiter Salalah et sa région rapidement !

Si vous comptez aller à Salalah lors de votre voyage à Oman, il peut vous rester des questions sur la planification de votre séjour. N’hésitez donc pas à me transmettre vos questions ou remarques sur Salalah en commentant ce billet. Je réponds rapidement aux commentaires publiés sur le blog ! De plus, les échanges en commentaires sont souvent utiles à d’autres lecteurs du blog. De nombreux voyageurs qui comptent visiter Salalah à Oman se posent certainement les mêmes questions que vous !

Rating: 5.0/5. Basé sur 10 notes.
Please wait...

Aurélien

Passionné par les voyages, je voyage de nombreuses fois par an, du city trip de 4/5 jours au voyage de plusieurs semaines à l'autre bout du monde. Je partage sur mon blog voyage et sur les réseaux sociaux, mes avis, mes coups de coeur et mes conseils pour mieux voyager en indépendant.

2 commentaires

  • Bonjour Aurélien

    Nous pensons passer 1 semaine à Salalah et aimerions bcp rentrer à Muscat en voiture après notre séjour.
    Nous aimons bcp l’Oman que nous avons visité déjà deux fois, une fois au Musamdam où nous avons nagé
    avec les dauphins et une fois à Muscat que nous avons moins aimé et qui nous a semblé très, très cher.

    Au sujet de la route côtière voici quelques quesions:

    1) Quel peut-être le coût de la location de voiture pour faire le trajet simple course Salalah-Muscat en condui-
    sant nous-mêmes?

    2) Ce trajet est-il considéré comme sûr?
    3) Trouverons-nous des logements si nous prenons le temps de faire les 1000 km en 3 ou 4 jours?

    Merci de votre collaboration et bonnes salutations du haut des montagnes Suisses à 1800 m.s.m. où la
    couche de neige atteint 1.50.

    R. Zuan

  • Hello,
    Mes réponses concernant le trajet de Salalah vers le nord via la route côtière.
    1 – le tarif de la location de voiture sera « classique » pour Oman. Il faudra par contre payer les frais d’aller simple, entre 100 et 200 OMR en fonction du loueur, soit tout de même entre 220 et 450 euros de frais en plus de la location … En fonction de la durée de votre location, il faudra peut être prendre un loueur proposant une franchise kilométrique illimitée … Comme je le recommande dans le billet, si vous faites une recherche via RentalCars, vous aurez le prix des frais qui s’affichera dès la première étape.
    2 – parfaitement sûr. Plus safe que la route dans les terres d’ailleurs qui est truffé de camion (aucun risque particulier sur la route dans les terres, si ce n’est les accidents …)

    3 – parcourir cette route côtière sur 2 jours est un minimum. Concernant les arrêts / logements, vous pouvez trouver des hébergements à Mirbat (jamais testé) mais c’est proche de Salalah. Ensuite, il y en a plusieurs à Duqm (650 kms de Salalah environ), je n’en ai pas forcément vu entre les 2. Ensuite, en prenant le ferry, vous pouvez faire un petit tour sur l’île de Masirah. Embarcadère pour le ferry à 220 kms au nord de Duqm. Si vous avez vraiment le temps, voici ce que je vous recommande :
    – J1 – remonter de 300 kms environ / nuit en camping sauvage
    – J2 – remonter jusque Duqm – nuit à Duqm (City Hotel Duqm parfait pour une nuit)
    – J3 – trajet jusqu’au ferry pour Masirah + ferry / nuit sur Masirah (plusieurs hôtels)
    – J4 ou J5 – nuit supplémentaire sur l’île ou retour via ferry puis remontée vers les Wahiba Sands (si 4×4) ou par la route

    Aurélien

Partenaires

  • LEC le spécialiste du séjour linguistique vous fait découvrir l’apprentissage des langues