Voyage Way
Home > Destinations > Inde > Quels sont les vaccins nécessaires pour l’Inde?

Quels sont les vaccins nécessaires pour l’Inde?

voyage santé

Inde. Préparation en cours, le voyage approche. Départ début décembre, et je me penche donc sur la question des vaccins nécessaires ou recommandés pour un voyage en Inde.

Je vais donc aborder en détail cette question dans ce billet. Au delà de l’Inde, je vais essayer de vous donner quelques conseils pour bien choisir les vaccins à retenir lors d’un voyage, et donc pas forcément en Inde.

Commençons donc par la question de l’Inde et enchaînons ensuite sur les questions à se poser pour faire les vaccins utiles et s’abstenir des vaccins qui peuvent être superflus.

Quels vaccins pour l’Inde?

C’est la grande question que je me pose en ce moment.
J’ai commencé par consulter la rubrique « Conseils aux voyageurs » du site France Diplomatie. Assez pratique, il donne une liste des vaccins nécessaires ou recommandés par pays.

En choisissant l’Inde, on découvre qu’il n’y a aucun vaccin obligatoire pour une entrée sur le territoire indien en venant de France. C’est une première bonne nouvelle.

Là où ça se complique, c’est lorsque l’on regarde la liste des vaccins recommandés:

  • Dyphtérie, tétanos, poliomyélite
  • Typhoïde
  • Hépatite A et B
  • Méningite bactérienne
  • Rage
  • Encéphalite japonaise

La liste est donc bien fournie.

Même si ce n’est pas un vaccin, un traitement anti-paludisme est également conseillé.

Je n’avais pas effectuer le rappel diphtérie, tétanos, poliomyélite depuis largement plus de 10 ans. J’ai donc ajouté ce rappel à la listes des vaccins à réaliser avant ce voyage.

Après consultation chez mon médecin traitant, il m’a fortement recommandé le vaccin contre l’hépatite A et m’a conseillé d’appeler l’institut Pasteur pour obtenir des conseils supplémentaires sur les autres vaccins « fortement » conseillés.
Appel à l’institut Pasteur où on me demande juste le pays où je vais: réponse l’Inde. Réponse immédiate: hépatite A et typhoïde.

vaccin voyage inde

Tous les autres semblent donc non recommandés par l’insitut Pasteur. La réponse ne paraît un peu rapide car pour les autres vaccins, cela dépend essentiellement de la durée du voyage mais aussi de la région dans laquelle vous partez.

Ce que je vais faire

Au final, je vais uniquement effectuer le rappel diphtérie/tétanos/poliomyélite et les vaccinations contre l’hépatite A et la typhoïde.

Je vais m’abstenir du reste, y compris pour le traitement anti-paludisme.

Le rappel diphtérie/tétanos/poliomyélite est bien évidemment remboursé par la sécurité sociale c’est un vaccin à faire même si l’on ne voyage pas. Sur prescription médicale, le vaccin contre l’hépatite A est également pris en charge par la sécurité sociale. Mon médecin généraliste avait le vaccin et m’a donc fait la vaccination directement, dès ma première consultation.

Le vaccin contre la typhoïde, lui n’est pas remboursé par la sécurité sociale/mutuelle. L’Institut Pasteur m’a indiqué qu’il coutait 38 euros. Je vais faire l’injection à l’Institut Pasteur directement, le coût étant donc pour vaccin et l’injection.

Pour les raisons que je vais détailler ci-dessous, j’ai décidé de ne pas faire les autres vaccins. La fin de ce billet est donc destinée à savoir comment choisir les vaccins à faire et ce que l’on peut raisonnablement ne pas réaliser. Pour l’Inde mais aussi pour d’autres destinations.

Comment choisir les vaccins  en fonction de votre voyage?

La liste communiquée par le site France Diplomatie est liée au pays, et pas forcément à la région, la saison ou encore le type de votre voyage ou sa durée.

En fonction de ces différents paramètres, des vaccins peuvent être plus que recommandés ou alors pas forcément nécessaire.

Pour faire le bon choix, il faut donc étudier au cas par cas l’utilité du vaccin en fonction de votre voyage.

vaccin voyage

Rage

Pour la rage, le vaccin se présente sous la forme de 3 injections, au tarif de 40 euros l’injection.

En cas de morsure, même vacciné, il faut tout de même faire les mêmes injections que si l’on n’est pas vacciné. On a juste plus de temps pour faire la première injection post-morsure.

En cas de voyage prolongé dans des zones rurales où il peut être difficile de faire l’injection post-morsure dans la journée qui suit, ce vaccin préventif peut alors être utile car il permettra de prendre son temps pour retourner dans une ville et faire la première injection post-morsure.

En résumé, si vous voyagez dans des villes ou à proximité de villes, ce vaccin n’est pas forcément utile. Si par contre vous allez en zone rurale pour plusieurs semaines, là, le vaccin préventif possède un intérêt certain.

Encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est surtout répandue dans les zones rurales et lorsque le temps est humide.

N’allant pas en Inde pendant la saison humide et n’allant pas non plus en zone rurale, je ne ferai donc pas cette vaccination.

Côté prix, c’est loin d’être donné. 2 injections à environ 100 euros l’injection …

Méningite bactérienne

En Inde du nord, une vaccination anti-méningococcique est recommandée. Des cas sont constatés, notamment à Delhi.

Pour mon voyage de 3 semaines en Inde (avec 4/5 jours à Delhi), j’ai décidé de ne pas faire ce vaccin et l’institut Pasteur ne m’en a même pas parlé.

Il coûte une quarantaine d’euros environ.

Typhoïde

La vaccin coûte 38 euros. La vaccination est valable pour une durée de 3 ans.

Ce vaccin peut être utile, surtout en Inde qui est considéré comme le temple de la typhoïde :(

La typhoïde se contracte par l’eau et l’alimentation.

Attention, le vaccin n’assure qu’une protection à 60% environ. Vous faire vacciner ne vous dispense donc pas de faire attention à ce que vous mangez et bien évidemment de ne pas boire d’eau du robinet!

Traitement anti-paludisme

La grande question que je me suis posé.

Je vais finalement opter pour une bonne protection crème pour le peau + spray pour les vêtements. Ce ne sera pas la saison des pluies lors de mon voyage en Inde mais le risque reste présent, dans le Nord mais également dans le Kérala.

Mon entourage et les divers articles que j’ai pu lire sur le net m’ont un peu fait peur sur les effets secondaires des traitements anti-paludisme.

malarone anti paludisme

Le traitement Savarine est relativement accessible côté prix mais beaucoup d’effets secondaires sont constatés. Malarone, un autre traitement, semble présenter moins d’effets secondaire mais le tarif est beaucoup plus élevé.

Pour ces traitements, il faut commencer quelques jours avant le voyage, continuez le traitement pendant tous les voyages et pendant les jours qui suivent le retour (jusqu’à 7 à 10 jours après la retour).

A titre informatif, pour le traitement Malarone, il faut compter 130 euros environ pour un séjour de 3 semaines. Pas donné ;-)

 

Et vous, quel est votre expérience des vaccins pour les voyages? Des retours/avis à partager sur un traitement anti-paludisme?

 

Recherches effectuées amenant à ce billet du blog voyage

    vaccins inde, vaccin inde, ind vdakcin afrik 5 vande

Cet article vous a été utile ? Prenez le temps de le noter !

Rating: 4.6/5. Basé sur 5 notes.
Please wait...

Aurélien

Passionné par les voyages, je voyage de nombreuses fois par an, du city trip de 4/5 jours au voyage de plusieurs semaines à l'autre bout du monde. Je partage sur mon blog voyage et sur les réseaux sociaux, mes avis, mes coups de coeur et mes conseils pour mieux voyager en indépendant.

5 commentaires

  • Lors de mon voyage en Inde j’avais effectué les vaccinations contre l’hépatite A et la typhoïde également.
    J’avais également pris un traitement anti-palu, la savarine. C’était pendant la mousson. J’ai eu de grosses douleurs au ventre pendant 3/4 jours puis plus rien. Mais je n’avais pas vu non plus trop de moustiques .

    Si je retourne en Inde un jour, je pense ne plus prendre de traitement anti palu!

  • Très bon billet qui, en effet, va plus loin que la question des vaccinations pour un voyage en Inde.
    Et en effet, pour être cohérent, il faut forcément s’interroger sur plusieurs paramètres et non bêtement juste sur la destination.
    Un voyage en pleine mousson est forcément plus à risque sur la question du paludisme qu’un voyage en saison sèche.
    Et c’est encore plus valable pour des pays comme l’Inde ou la Chine qui sont tellement immenses que le climat et les risques peuvent fortement varier en fonction de la région!

    Pour ma part, je n’ai jamais pris de traitement anti palu et je pense ne pas en prendre (sauf si je vais un jour en Afrique noire) car j’ai souvent vu les effets secondaires qui peuvent gâcher le début du voyage :(

  • Ton article est intéressant car il montre à quel point la santé à un coût que l’on voyage ou pas. Tout n’est malheureusement pas remboursé par la sécurité sociale.

    Mais une chose est claire, choisir entre avoir les moyens pour se faire vacciner ou avoir plus de risques de tomber malade, le choix est vite fait pour moi.

    Et je suis d’accord avec toi, la vaccination dépend aussi de la région et de la durée de ton voyage. Ca ne sert à rien de faire tous les vaccins recommandés, tout dépend de chaque voyage.

  • C’est sûr qu’en fonction de ta destination et de la durée, le budget « santé » peut vite faire mal.
    Un voyage de 3/4 semaines en Afrique, dans un pays où le paludisme est très répandu, il faut compter un beau petit budget rien que pour ce traitement :(

    Après, pas mal de vaccins ont une durée de vie assez longue. Si l’on voyage beaucoup, on n’est pas obligé de les refaire à chaque voyage.

    Pour la typhoïde, la durée de validité est de 3 ans.
    Pour l’hépatite A, si on fait un rappel dans les 6 mois / 1 an qui suivent la vaccination, il est valable à vie!

  • Personnellement je suis vaccinée pour beaucoup de maladies. C’est une question de sécurité pour moi mais aussi pour mes proches. J’aimerai pas ramener une quelconque maladie d’un de mes voyages et la transmettre à une autre personne.

    Je me vaccine également même pour la grippe chaque année ;)

Hey, tu peux me suivre sur Facebook !

Partenaires

  • LEC le spécialiste du séjour linguistique vous fait découvrir l’apprentissage des langues