Voyage Way
Home > Réflexions sur le voyage > Tourisme et lieux de culte: un business parfois limite

Tourisme et lieux de culte: un business parfois limite

Religion et business

En voyage, visiter des lieux de culte est pour moi un point important. Au Japon, en Chine, en Europe ou encore en Egypte, je visite souvent différents lieux de culte.

Au fil de mes voyages, j’ai fait un constat qui semble s’appliquer sans distinction à l’ensemble des religions: certains lieux de culte tirent des bénéfices importants du tourisme et ce, au prix d’un business parfois un peu limite…

Ce billet est donc une réflexion sur le tourisme et les lieux de culte et je vous partagerai quelques exemples vécus en voyage aux 4 coins du monde pour illustrer ces propos.

 Visiter des lieux de culte

La visite de lieux de culte est parfois un point incontournable d’un voyage. Incontournables car les lieux de culte peuvent souvent faire partie des monuments les plus importants d’une ville mais incontournables également pour comprendre une culture et s’en imprégner. C’est aussi l’occasion de rencontrer des fidèles et de pouvoir échanger avec eux pour mieux comprendre les religions.
En Italie par exemple, difficile de visiter Rome ou Venise sans rentrer dans une basilique ou une église.
De même, il serait dommage de visiter l’Inde sans s’intéresser à l’hindouisme et aux temples hindous tant la religion prend une part importante de la culture en Inde.
Je pourrais prendre d’autres exemples dans de nombreux autres pays.

Prières dans la Jama Masjid

Je fais partie de ceux qui visitent régulièrement des lieux de culte en voyage. Je considère que ce n’est pas déconnant de faire payer l’entrée d’un lieux de culte car cela permet de l’entretenir, point important pour certains édifices religieux car les visites peuvent être une des principales sources de revenus.

Là où le bât blesse, c’est lorsque cette envie de tirer profit du tourisme devient abusive ou à l’origine de magouilles ou d’arnaques. Directement orchestrées par les dirigeants du lieux de culte parfois, alors que dans d’autres lieux de cultes, les dirigeants laissent se dérouler magouilles ou arnaques au sein du lieu de culte.

L’image de la religion

Lorsque l’on débarque dans un pays de l’autre bout du monde, on ne connait pas forcément la (ou les) religion pratiquée dans le pays.

C’est peut être la première visite d’un lieu de culte qui donnera une image positive ou non de la religion. C’est en tout cas le fonctionnement pour beaucoup de touristes.

Avec ces pratiques douteuses, je pense que beaucoup de touristes doivent sortir de certains lieux de culte avec une image plutôt déplorable!

Je tiens à préciser que ce n’est pas systématiquement le cas, je ne généralise pas. Il y a même des lieux de culte qui sont très bien organisés sur la question du tourisme, j’y reviendrai dans la suite de ce billet.
Néanmoins, je constate que le tourisme est considéré comme une manne financière importante par certains lieux de culte et que le touriste qui a payé n’est pas forcément « respecté ».

Le contre-exemple: la Masjid Negara de Kuala Lumpur

Avant de lister des exemples négatifs, je vous partage une expérience positive, celle de la visite de la Masjid Negara de Kuala Lumpur.

La mosquée a mis en place un système de guides (entièrement gratuits) qui sont des fidèles, bénévoles, présents pour répondre aux questions des visiteurs ou tout simplement les accompagner, s’ils le souhaitent, pour une visite guidée.

Si vous êtes approché par un de ces guides, il commencera son discours en vous précisant que c’est entièrement gratuit. Le but étant de permettre au visiteur de se familiariser avec la religion et de découvrir les détails de l’édifice religieux.

Masjid Negara à Kuala Lumpur

Une excellente initiative, hélas peu répandue.

Des exemples concrets et vécus

Avant de citer ces quelques cas précis que j’ai vécu au cours de mes voyages, je tiens à préciser j’ai visité de nombreuses églises, mosquées, temples bouddhistes ou hindous, synagogues ou autres lieux de cultes sans rencontrer le moindre souci et sans avoir l’impression d’être un portefeuille sur pattes. Je ne suis ni anti-religion ni partisan d’un boycott des lieux de culte. J’ai visité des dizaines de lieux de culte et je continuerai bien évidemment à en visiter.

Ces exemples ne sont en rien des arnaques, vols ou gros problèmes, juste un business malsain car monté dans un endroit inapproprié. Je suis également étonné que les représentants de ces religions (ou responsables des lieux de culte) n’empêchent pas de telles pratiques et surtout les cautionnent à moitié!

Temples jaïn du fort de Jaisalmer

Ensemble de temples jaïn reliés par des corridors, dans le fort de Jaisalmer au Rajasthan.
L’entré des temples est payante, aucun souci sur la question. Ce qui est choquant c’est le comportement des responsables du temple qui vendent les tickets juste à l’extérieur du temple et qui laissent entrer des personnes qui se présentent comme des prêtres et demandent un billet pour l’entretien du temple.

Temple jaïn de Jaisalmer

Ces personnes suivent les touristes lors de la visite en demandant un billet. J’avais vu un panneau à l’entrée indiquant si l’on souhaitait faire un don, il fallait le déposer dans une urne dédiée et non la donner à qui que ce soit. J’ai rapidement compris le pourquoi de cette pancarte.

Au final, si vous ne refusez pas catégoriquement dès le début de la visite, vous serez harcelé non stop ;-)

Mosquée Al Azhar au Caire

Là encore, rien de bien grave mais un petit business qui doit donner une mauvaise image au lieu de culte et à la religion.

A la mosquée Al Azhar du Caire, l’une des mosquées les plus influentes du monde musulman, les personnes en charge des chaussures insistent (lourdement) pour échanger des pièces (euros) contre des livres égyptiennes, les pièces n’étant pas acceptées par les bureaux de change.

Mosquée Al Azhar au Caire

Rien de dramatique, j’ai même accepté de changer quelques pièces de 1 euro contre des livres égyptiennes mais ce n’est pas le lieu idéal pour ce genre de petits business et l’insistance doit mettre mal à l’aise certains visiteurs.

Jama Masjid de Delhi

La palme du business religieux doit, selon moi, être décernée à la Jama Masjid de Delhi. Mosquée principale de Delhi, l’entrée est censée être gratuite, vous ne devez payer qu’un permis photo si vous souhaitez prendre des photos … et que vous n’avez pas une tête d’indien.

Pour en avoir discuté sur place, tous les indiens (musulmans ou non) n’ont aucunement besoin de payer pour prendre des photos. Le système est étudié car on m’a contrôlé pas moins de 3 fois mon « permis photo » au cours de ma visite de la mosquée. Payer ne me dérange pas mais la règle devrait être respectée pour tous…

Vue depuis le minaret de la Jama Masjid de Delhi

Ensuite, si vous souhaitez monter dans l’un des minarets de la Jama Masjid (ce que je vous recommande d’ailleurs car la vue sur la mosquée est magnifique!), il vous faudra vous acquitter d’un ticket à 100 roupies, de mémoire. 3 fois rien. Une fois arrivé à l’étage de la mosquée, à l’entrée du minaret, vous devez payer pour faire garder vos chaussures uniquement en fonction de la tête ;-) Là encore, les indiens, musulmans ou non, touristes ou non, ne payent absolument rien! Quelle magnifique image de la religion que celle donnée par ces fidèles …

Précision: je ne conteste absolument pas le fait de devoir payer pour visiter un lieu de culte. Je l’ai fait, je le ferai à nouveau et même si cela coûtait beaucoup plus cher. On parle ici de quelques euros. Ce qui me gêne c’est le principe, le principe de payer à la tête et surtout avec des personnes 100% orientées « money ».

 

Pour conclure …

Après ces quelques exemples, pour conclure ce billet, je vous fais part de mon étonnement sur le sujet. Des croyants qui revendiquent des valeurs morales montrent parfois une bien mauvaise image de leur religion! Ces lieux de culte devraient s’organiser pour communiquer au visiteur une belle image de leur croyance et de leur lieu de culte. L’exemple donné précédemment, celui de la Masjid Negara de KL, est pour moi parfait!
Et vous, visitez-vous des lieux de culte en voyage? Appréciez-vous l’accueil ou à l’inverse avez-vous rencontré des mésaventures dans certains lieux de culte?

 

Recherches effectuées amenant à ce billet du blog voyage

    le business du tourisme cultuel

Cet article vous a été utile ? Prenez le temps de le noter !

No votes yet.
Please wait...

Aurélien

Passionné par les voyages, je voyage de nombreuses fois par an, du city trip de 4/5 jours au voyage de plusieurs semaines à l'autre bout du monde. Je partage sur mon blog voyage et sur les réseaux sociaux, mes avis, mes coups de coeur et mes conseils pour mieux voyager en indépendant.

7 commentaires

  • Oui, à chaque fois que je visite un nouveau pays, j’aime entrer dans des lieux de culte. Comme toi, je trouve que ça permet de mieux comprendre la culture d’un pays :)

  • J’aime visiter des lieux de culte lors de mes voyages mais comme toi, je suis choquée par certaines pratiques, certains abus. Les lieux cultes permettent de mieux s’immerger au sein d’une culture mais de telles pratiques donnent une mauvaise image. Dommage.

  • Réflexion intéressante.
    Beaucoup de personnes profitent des lieux de cultes pour monter des petites arnaques car c’est souvent des lieux où l’on trouve pas mal de touristes et les touristes ne pensent pas forcément à des arnaques dans des lieux de culte.

  • J’aime aussi visiter les lieux de cultes lorsque je voyage. Je n’ai pas encore connu d’abus à ce niveau et c’est bien triste qu’il puisse y en avoir…

  • Hello Aurélien.
    Sujet délicat s’il en est … tourisme et religion.
    Bien sûr, comment ne pas aller à Rome sans visiter une église, voir le Vatican, comment aller à Bangkok sans visiter un temple, aller à New York sans voir une messe dans Harlem …
    Je crois que tout est question de modération et de pudeur.
    De la part des touristes que ne doivent pas arriver en terrain conquis, appareil photo en bandoulière et casquette sur la tete. Mais aussi de la part des responsables de ces lieux de cultes qui doivent gérer « le business » et le flot des visiteurs intelligemment (ne pas hésiter à limiter le nombre de visiteurs dans le temple pour que cela reste vivable pour les touristes et les croyants).
    Comme dirait le Bouddha, il faut trouver la voie du milieu.
    Bon voyage.

  • Sujet très intéressant. Contrairement à des monuments que l’on visite, les lieux de culte ne sont, à la base, pas destinés aux touristes.
    Je partage l’avis de ceux qui pensent qu’il faut les ouvrir aux touristes afin que les personnes d’autres confessions puissent se faire une idée de la religion. Mais pour que ce soit intéressant et positif pour l’image des croyants et de leur religion, il est important et nécessaire que l’accueil réservé soit adapté et au top.

    C’est hélas loin d’être le cas pour diverses raisons en fonction du pays ou du lieu de culte:
    – entrée à un tarif hyper élevé
    – manque d’information/accueil
    – arnaques comme tu l’évoques ici

    C’est déplorable!

  • Les lieux de culte font pour moi partie des incontournables de n’importe quel voyage, ou presque. Ce sont des haut-lieux culturels, artistiques et architecturaux et je mets toujours un point d’honneur à m’imprégner de la culture en y passant un certain temps.

    C’est vrai que certaines pratiques mettent les visiteurs particulièrement mal à l’aises. A Angkor par exemple, entre les temples se trouvent des boutiques ad hoc de vêtements ou de nourriture, et les vendeurs sont souvent très insistants, ce qui enlève malheureusement à la beauté des lieux. Toujours à Angkor, des locaux se présentent dans les temples et requièrent une offrande pour les dieux, en étant parfois très insistants : ceci est une arnaque typique…

    C’est très dommage, cette manière de détourner un monument religieux pour le business à outrance!

Hey, tu peux me suivre sur Facebook !

Partenaires

  • LEC le spécialiste du séjour linguistique vous fait découvrir l’apprentissage des langues