Accueil > Destinations > Mauritanie > Randonnée en Mauritanie : une semaine de trek dans l’Adrar
Randonnée en Mauritanie : une semaine de trek dans l’Adrar

Randonnée en Mauritanie : une semaine de trek dans l’Adrar

Retour sur mon voyage en Mauritanie. Février 2018, départ pour une semaine de randonnée en Mauritanie. Pour cette première découverte du pays, ce trek d’une semaine se déroulait dans l’Adrar, une région montagneuse du Sahara.

Dans ce carnet de voyage , je reviens sur les différentes étapes de ce trek en Mauritanie. Comme toujours, je décris les différents endroits où je suis allé lors de cette randonnée en illustrant ce carnet de voyage par de nombreuses photographies prises au cours de ce voyage.

Par la suite, je reviendrai sur cette randonnée en Mauritanie dans d’autres billets publiés sur le blog. Ces billets porteront sur des étapes précises de ce trek : un village, un canyon ou une oasis par exemple mais aussi sur des conseils pratiques pour préparer son voyage.

 

Randonnée en Mauritanie : itinéraire d’une semaine de trek

J’ai effectué ce trek en Mauritanie dans la région de l’Adrar via l’agence La Balaguère, une agence spécialisée dans la randonnée à pied ou à vélo. Dans le cas présent, ce sera à pied !

Le massif de l’Adrar offre des paysages variés pour le Sahara : palmeraies, canyons, oasis, cordons de dune. Vous aurez l’occasion d’avoir un aperçu de ces paysages au cours de la lecture de ce carnet de voyage en Mauritanie.

Panorama depuis Azougui

Je vais revenir jour après jour sur cette randonnée. En vous parlant en détails des différents paysages découverts lors de ce trek mais aussi en revenant sur les belles rencontres effectuées au fil de ce voyage.

Pour commencer, voici un court résumé des différentes étapes de ce trek dans l’Adrar mauritanien :

  • Jour 1 : arrivée à l’aéroport d’Atar, court transfert vers Tachout pour le premier bivouac
  • Jour 2 : oued Seguelil
  • Jour 3 : Souéiguya et bivouac dans les dunes de l’oued N’tezent
  • Jour 4: randonnée vers Tergit, traversée du village puis de l’oasis. Bivouac à Ichif
  • Jour 5 : randonnée vers l’oasis de Mhaireth, traversée de la palmeraie et du village, puis du canyon portant le même nom. Bivouac dans l’oued Mhaireth
  • Jour 6 : remontée de l’oued, pause le midi à Aghad et bivouac à Loudeye
  • Jour 7 : randonnée jusque Toungad à l’entrée de la vallée blanche puis transfert à Azougui en 4×4
  • Jour 8 : transfert vers Atar, passage au marché d’Atar et retour à l’aéroport d’Atar pour le vol en début d’après-midi

Dunes dans l'Adrar mauritanien

Enfin, avant de commencer le récit de ce voyage, vous trouverez ci-dessous quelques informations techniques sur la randonnée :

  • distance totale de la randonnée : 80 kilomètres environ (76 kms sur le relevé GPS car je n’avais pas activé le tracking lors de la première matinée)
  • vitesse moyenne : 3,2 km/h
  • dénivelé positif cumulé : 1678 m
  • dénivelé négatif cumulé : 824 m

Carte de la randonnée en Mauritanie : une semaine dans l'Adrar

Comme vous pouvez le constater, sur la distance, le dénivelé est très faible. La randonnée n’est absolument pas difficile. La plus grande contrainte est le fait de marcher dans du sable, surtout sur certaines journées du trek. A ce sujet, je partagerai sur le blog quelques conseils pour préparer une randonnée en Mauritanie en évoquant l’équipement nécessaire par exemple.

Laissons place au récit de ce voyage en revenant sur les différentes journées du trek.

 

Une semaine de trek en Mauritanie : récit de voyage

Après les quelques explications ci-dessus sur cette randonnée, je vais maintenant revenir sur le récit de ce trek, jour après jour.

Dans ce récit, j’évoque de nombreux sujets sur la randonnée en elle-même, sur les paysages mais aussi sur les rencontres. Si vous comptez partir en randonnée en Mauritanie, ce récit devrait vous donner plus d’informations sur ce que vous pourrez y voir !

Jour 1 : arrivée à Atar et direction Tachout

Départ tôt le matin de l’aéroport de Paris CDG. Il n’y a actuellement plus de vol régulier à destination d’Atar. La reprise du tourisme en Mauritanie est toute récente et c’est donc un vol charter qui permet de rejoindre Atar (compagnie aérienne ASL).

A l’arrivée à Atar, il faudra compter près de 2 heures pour obtenir le visa mais surtout passer le bureau de l’immigration. L’aéroport d’Atar n’accueille qu’un seul vol par semaine, celui-ci. Il a réouvert récemment en décembre, les automatismes ne sont pas encore là ;-)

En tout début d’après-midi, on quitte donc Atar pour un court transfert en 4×4 en direction de Tachout. Pas de randonnée aujourd’hui. Nous passons la seconde partie de l’après-midi dans les environs du campement fraichement installé.

Panorama dans l'Adrar en Mauritanie

La guelta Tachout est asséchée. On y voit bien la présence d’une guelta au niveau du sol mais aussi pour une végétation bien plus importante que dans le reste de l’oued.

Guelta ? C’est quoi ?

Une guelta est une cuvette où s’accumule l’eau suite à une crue ou via une résurgence naturelle. On trouve de nombreuses gueltas dans le pays mais aussi ailleurs dans le Sahara comme par exemple au Tchad.

Au cours de cette randonnée en Mauritanie, nous aurons l’occasion de voir d’autres gueltas et notamment certaines qui ne sont pas asséchée. En effet, en fonction de l’importance des précipitations, certaines gueltas peuvent être asséchée.

On se balade dans les environs notamment en grimpant sur le plateau proche pour avoir une vue dégagée sur l’oued.

La fin de journée arrive déjà … Je profite d’un magnifique coucher de soleil pour faire quelques photographies dans les environs. Premier bivouac en Mauritanie !

Coucher de soleil sur un reg de Mauritanie

Jour 2 : randonnée dans l’oued Seguelil

La première vraie journée de randonnée en Mauritanie débute ! Une journée de marche dans l’oued Seguelil.

Nous enchainons des paysages assez variés. La largeur de l’oued est assez variable. A certains endroits, nous passons par des bouts de dune magnifiques … On croise quelques personnes qui habitent dans les environs, comme cette personne qui s’occupait de ses dromadaires.

Dromadaire dans l'Adrar

Nous passons devant un puit situé au coeur de l’oued. Nous en profitons pour remplir plusieurs bidons. Les dromadaires profitent de cette petite pause bien méritée ;-)

Repos au puit pour les dromadaires

Eau & dattes pour tous

En Mauritanie, dans le Sahara, les puits sont accessibles pour tout le monde. Très souvent, ils se situent au coeur d’un oued et n’importe qui peut récupérer de l’eau dans la puit.

La logique est proche pour les dattes. Bien que les palmiers dattiers soient sur des parcelles appartenant à des familles, il est autorisé de se servir pour assouvir sa faim. Et non pas pour récolter toutes les dattes de la plantation bien sûr …

Un peu plus tard dans la matinée, juste avant la pause déjeuner, nous traversons un petit village de seulement quelques habitations.

Village dans l'oued Seguelil

Pour la pause du midi, nous nous installons sous un énorme bloc tombé de la falaise, qui permet d’être à l’ombre.

Après le déjeuner, on en profite pour grimper au sommet du plateau pour une fois de plus avoir une très belle vue sur l’oued.

Panorama sur l'oued Seguelil

Nous reprenons notre marche, toujours dans l’oued Seguelil. Pour le bivouac de ce soir, nous nous arrêtons dans une zone de l’oued dénommée Jalla.

Bivouac en Mauritanie

Le thé & la Mauritanie

Le thé a une place importante en Mauritanie. C’est clairement la boisson nationale. Comme dans de nombreux pays, préparer le thé respecte un protocole bien précis.

Le thé est versé à de (très) nombreuses reprises entre la théière et le verre pour générer beaucoup de mousse. Ensuite, 3 thés sont servis, du plus amer au plus doux. Le sucre est présent en quantité impressionnante …

Théière en Mauritanie

Chaque verre est rempli d’un tiers uniquement, les deux autres tiers sont comblés par de la mousse. Si vous comptez voyager en Mauritanie, préparez-vous à boire beaucoup de thé !

En cette seconde soirée de bivouac en Mauritanie, le ciel est parfaitement dégagée. J’en profite pour faire quelques photographies de ciel étoilé avant de rejoindre mon sac de couchage.

Ciel étoilé dans l'Adrar

Randonnée en Mauritanie, jour #3 : Souéiguya et oued N’tezent

Troisième journée de trek en Mauritanie. Une journée avec un peu plus de marche que la journée précédente.

Nous quittons, comme tous les matins, le campement vers 8 heures du matin. En ce mois de février, le soleil se lève vers 7 heures, ce qui est idéal pour prendre son petit déjeuner au lever du soleil et se préparer avant de commencer la journée de marche.

En début de matinée, nous traversons un village assez grand. Le plus grand que nous avons vu pour le moment. Ce village semble totalement abandonné, tous les commerces sont fermés et nous y croisons que 5 ou 6 personnes. En effet, dans l’Adrar, de nombreux villages sont habités uniquement durant l’été pour la récolte des dattes. Cette période est appelée guetna.

Randonnée en Mauritanie : village abandonné

Guetna, saison de la récolte des dattes

La guetna se déroule en juillet / août. A ce moment de l’année, de nombreuses personnes (sédentaires ou nomades) se rendent dans ces villages de l’Adrar pour y récolter les dattes de les palmeraies proches des villages.

C’est aussi une période de fête. De nombreuses festivités y sont organisées. La guetna est un moment de fête depuis de nombreuses générations chez les nomades du Sahara.

En fin de matinée, nous sortons de l’oued en montant sur le plateau. Après une bonne heure de marche sur ce reg (désert de pierre), nous arrivons dans un autre canyon. Pause déjeuner à l’ombre d’un acacia.

A quelques minutes de marche se trouve une barkhane magnifique. Une barkhane est une dune en forme de croissant. Nous en profitons donc pour grimper sur cette dune et profiter d’une vue vraiment impressionnante, à 180 degrés.

Panorama en Mauritanie dans l'Adrar

Nous reprenons ensuite la randonnée pour une grosse après-midi de marche dans le sable. Le rythme est forcément plus lent car marcher dans le sable est beaucoup plus difficile. Dans un prochain billet sur le blog, je vous donnerai d’ailleurs quelques conseils pour partir en randonnée en Mauritanie avec des chaussures adaptées.

Sable et végétation

Pour cette soirée, bivouac dans les dunes de N’tezent.

Pain frais au milieu du désert !

Chaque soir, l’un des chameliers préparait du pain frais. Ce pain est cuit dans le sable. J’avais déjà pu voir cela en Jordanie mais c’est toujours aussi étonnant à voir et délicieux à manger …

Des braises sont posées sur le sable pour le chauffer. Après avoir dégagé les braises, le sable est creusé. Le pain y est ensuite déposé, recouvert de sable. On replace ensuite les braises sur le sable. A mi-cuisson, l’opération est répétée pour retourner le pain.

Pain cuit dans le sable

Après la cuisson, ne pas oublier de bien gratter la croute pour retirer les résidus de sable. Et au final, un pain délicieux …

 

Jour #4 : Tergit, l’un des coups de coeur de ce trek en Mauritanie

Quatrième jour de randonnée en Mauritanie. Au programme de cette journée, l’un des temps forts de ce trek, le passage par Tergit qui est considérée comme la plus belle (ou l’une des plus belles) oasis de Mauritanie.

Vers 8 heures, nous quittons les dunes où nous avons bivouaqué en direction de Tergit. Deux bonnes heures de marche où nous alternons dunes et plateau. Certains endroits sont magnifiques comme vous pouvez le voir ici à Agurawe.

Panorama sur un canyon de l'Adrar en Mauritanie

Peu avant 11 heures nous arrivons à proximité de Tergit. Nous profitons d’une belle vue sur le village avant de s’y rendre. C’est le premier village réellement habité que nous traversons. Après 4 jours où nous avons croisé que très peu d’habitants, revoir de la vie fait plaisir !

Vue sur Tergit en Mauritanie

Nous profitons de la fin de la matinée pour aller voir l’école de Tergit. Nous traversons ensuite le village où j’alourdis considérablement mon sac à dos à l’épicerie en achetant de l’eau. L’eau du puit avec de l’Aquatabs, c’est sympa mais je dois avouer que l’eau en bouteille me manque.

Ecole à Tergit en Mauritanie

Nous remontons le village en direction de l’oasis pour profiter de ses sources d’eau. Nous y croisons de nombreux habitants et entendons de nombreux bonjour ou bienvenue.

Fillette dans l'Adrar en Mauritanie

Après près de 10 ans sans touriste étranger, les mauritaniens sont ravis de voir la situation changer.

Village de Tergit en Mauritanie

Nous faisons notre pause du midi dans l’oasis de Tergit. L’endroit est vraiment magnifique ! Des palmiers par dizaines, 2 sources d’eau (une chaude, une froide) et des petits ruisseaux qui serpentent dans l’oasis.

Source d'eau dans l'oasis de Tergit

Après ces quelques jours dans un environnement gorgé de sable et sans avoir pris de douche, ce passage par Tergit est l’occasion de prendre une douche et se baigner dans la ou les sources de l’oasis. Un régal !

Oasis de Tergit en Mauritanie

Après une longue et appréciable pause au coeur de l’oasis, nous reprenons la marche en direction d’Ichive, lieu de notre bivouac du jour.

Arrivé sur le lieu du campement du soir, avec notre guide, nous suivons un bédouin pour aller à son campement. Nous entrons dans l’une des tentes du campement.

Campement bédouin en Mauritanie

En famille, plusieurs femmes étaient en train de préparer de la semoule. Pour accueillir les visiteurs, il est courant de donner un bol de lait de chèvre.

Accueil avec du lait de chèvre sur un campement bédouin

Ces bédouins vivent 10 à 11 mois par an sur un campement et passent un mois dans l’année dans un village pour la récolte des dattes. Même si j’ai eu l’occasion de voir des bédouins dans d’autres pays, c’est la première fois que je vais vraiment dans une tente et sur un campement de bédouins. Un moment que je n’oublierai pas.

De retour sur le campement du jour, plusieurs femmes sont venues pour vendre des souvenirs de Mauritanie et quelques produits artisanaux.

Portrait de Baiba en Mauritanie

Une séance de négociation, de nombreux fous rires et la découverte du sig, un jeu traditionnel de Mauritanie. Une sorte de mikado. A partir de ce soir là, ce jeu occupera une petite partie de nos soirées !

Pour clore cette superbe journée de trek en Mauritanie, nous mangeons autour du feu, une chèvre cuite sous la sable, chèvre acheté au bédouin dont je parlais plus haut dans ce billet.

Bivouac, un soir de randonnée en Mauritanie

Jour 5 : Mhaireth, l’autre coup de coeur de la semaine de rando

Une autre grosse journée de randonnée dans la palmeraie de Mhaireth suivi du canyon de Mhaireth.

En début de matinée, nous quittons notre campement pour rejoindre les hauteurs de la palmeraie de Mhaireh. Au sommet de la falaise, la vue est impressionnante. La palmeraie est immense et s’étend sur plusieurs kilomètres.

Panorama sur la palmeraie de Mhaireth

Dans cette palmeraie, des habitations sont présentes, de façon plus ou moins dense en fonction des secteurs. Après une pause thé dans une auberge, nous traversons une partie de la palmeraie pour rejoindre ensuite le canyon portant le même nom, le canyon de Mhaireth.

Le canyon est tout aussi magnifique que la palmeraie. Avec Tergit, c’est l’un de mes endroits préférés de cette randonnée en Mauritanie.

Canyon de Mhaireth en Mauritanie

Au début, le canyon est assez étroit puis s’élargit progressivement. Après 2 bonnes heures de marche, nous arrivons peu avant le coucher de soleil sur le lieu de notre bivouac. A proximité se trouve une très belle dune. Je décide donc de grimper au sommet de la dune pour avoir un panorama sur le canyon.

Crâne de dromadaire dans le Sahara en Mauritanie

 

Arrivé au sommet, juste derrière le sommet de la dune, quelques dromadaires grimpaient l’autre versant de la dune pour sortir du canyon. Une image magique !

Dromadaire montant une dune en Mauritanie

L’endroit est vraiment très beau, j’y retournerai le lendemain matin pour le lever du soleil.

Jour #6 : oued Mhaireth et dernier bivouac

Lever matinal pour grimper au sommet de la dune pour le lever de soleil. Les traces de mes pas de la veille sont presque totalement effacées, le vent a soufflé cette nuit !

Lever de soleil en Mauritanie dans l'Adrar

Après une petite demi-heure à profiter des couleurs magnifiques, je retourne sur le campement pour le petit déjeuner. Quel plaisir de descendre un haute dune en courant … !

Nous reprenons la marche pour continuer à remonter l’immense canyon Mhaireth qui fait plus de 20 kilomètres …

Nous finissons par sortir du canyon pour rejoindre L’oudeye, lieu du bivouac de ce soir.

Un magique coucher de soleil pour la dernière nuit en bivouac de cette randonnée en Mauritanie.

Coucher de soleil lors du dernier bivouac

Jour 7 : randonnée vers Toungad puis Azougui

Dernier jour de trek. Ou plutôt dernière demi-journée. Le ciel est particulièrement gris ce matin …

Autour du feu lors d'un bivouac

Nous quittons le campement pour rejoindre Toungad, aux portes de la vallée blanche. Quelques (peu nombreuses) gouttes de pluie tombent durant la matinée.

Nous passons par une guelta vraiment belle, au bord des falaises d’un canyon.

Guelta dans l'Adrar en Mauritanie

Nous arrivons en fin de matinée dans la village de Toungad. Nous grimpons en haut d’une falaise pour avoir une vue dégagée sur l’entrée vallée blanche.

Chatou en Mauritanie dans l'Adrar

De retour à Toungad, nous prenons un thé et nous assistons à la cuisson du pain dans une maison du village. Cette fois-ci dans un four et non dans le sable comme précédemment lors des bivouacs.

Cuisson du pain dans un village de Mauritanie

Après le déjeuner, nous partons en 4×4 pour rejoindre Azougui au nord d’Atar. Une bonne heure de route sépare Toungad d’Azougui.

Transfert en 4x4 vers Azougui

Nous arrivons en milieu d’après-midi dans une auberge d’Azougui pour y passer la nuit. Qui dit auberge dit douche. Un plaisir de se doucher car la dernière douche remontait au jour de l’oasis de Tergit …

Porte d'une maison en Mauritanie

Nous profitons du reste de l’après-midi pour se balader dans Azougui. Encore de belles rencontres pour cette dernière journée de randonnée dans l’Adrar. Des jeunes qui jouent au foot, des « bienvenue » à plusieurs reprises ou encore de jeunes enfants curieux de voir des touristes dans le village !

Enfants dans le village d'Azougui

Jour 8 : marché d’Atar et vol retour

Le vol retour est prévu pour le début d’après-midi.

Nous retournons donc à Atar dans la matinée, juste après le petit déjeuner. Nous étions passé en vitesse au marché d’Atar la veille. Nous y retournons avant d’aller à l’aéroport.

Le marché se trouve dans le centre de la ville et mêle boutiques et stands installés sur une place et dans quelques ruelles.

Rue d'Atar en Mauritanie

Le marché est plutôt photogénique et je pourrais y rester des heures à prendre des photographies dans les ruelles du marché et de la ville.

Marché d'Atar en Mauritanie

Je profite aussi de ce passage par le marché pour acheter des dattes mauritaniennes. Sur le stand d’Ahmed, elles sont particulièrement bonnes ! Je repars avec plus de 2 kilos de dattes dans mon sac.

Portrait d'Ahmed sur le marché d'Atar

Retour à l’aéroport où nous étions arrivé une semaine plus tôt. Le check-in et les contrôles de sécurité sont très rapides. Petite particularité sur ce vol retour, j’ai eu le boarding pass le plus dingue que j’ai jamais eu. Le précédent record datait de mon voyage en Birmanie. Mais celui-ci est presque imbattable … Voici les informations de mon vol et je vous laisse regarder le boarding pass associé …

  • vol de la compagnie ASL Airlines, opéré par ASL Airlines
  • départ d’Atar
  • arrivée à Paris CDG
  • décollage à 14h30 le 24 février 2018

Boarding pass du vol retour de la Mauritanie

Une fois à bord, nous étions au moins 3 passagers à avoir le siège 3C. Mais nous arriverons bien à Paris CDG. Et à l’heure !

Après une bonne vingtaine de degrés à Atar, nous retrouvons la fraicheur hivernale de Paris, -4° à l’atterrissage.

 

Bilan de cette randonnée dans l’Adrar en Mauritanie

Pour clore ce carnet de voyage, un rapide bilan sur cette semaine de randonnée en Mauritanie, dans l’Adrar.

Lorsque l’on pense au Sahara, on imagine souvent des dunes à perte de vue. Du sable et rien que du sable. Certes, si cela est vrai pour une partie du Sahara, ce vaste désert ne se résume pas qu’à du sable …

Dromadaire dans un reg

La région de l’Adrar en est un parfait exemple. Et au cours de ce trek en Mauritanie, les paysages que nous avons pu voir étaient vraiment différents. Le sable n’est jamais bien loin mais le décor change constamment. Canyons, oasis, plateaux, dunes, … Cette belle variété de paysages casse l’image monotone que l’on peut avoir du désert !

Portrait d'un mauritanien

Un voyage qui fait réfléchir …

Cette semaine passée dans l’Adrar, au coeur du désert, est clairement un voyage qui fait réfléchir. En bivouac pendant une semaine, avec très peu d’eau, sans douche ni toilettes, on apprend forcément à économiser l’eau. Et l’on se rend compte aussi, qu’au quotidien, on gaspille beaucoup d’eau. Enormément d’eau …

De plus, en dormant en bivouac, on découvre le charme du ciel étoilé mais aussi les conséquences de l’omniprésence du sable surtout lorsque le vent se lève ! Certainement un détail pour ceux qui, comme moi, y voyagent pour une semaine de randonnée. Des conditions plus difficiles à vivre pour ceux qui y habitent au quotidien.

Une leçon de vie.

En résumé de ce carnet de voyage, je termine sur mes principaux coups de coeur, les moments forts de cette randonnée en Mauritanie :

  • Tergit pour son village, sa belle palmeraie et l’oasis magnifique !
  • l’immense oasis de Mhaireth
  • les belle rencontres et ces quelques instants sur un campement de bédouins
  • les magnifiques levers ou couchers de soleil au cours de cette semaine de bivouac
  • les délicieuses dattes de Mauritanie !
  • bivouaquer pendant une semaine non stop

Maison dans le village de Tergit

Enfin, si vous souhaitez accéder à la carte détaillé de l’itinéraire de cette randonnée en Mauritanie, rendez-vous ici sur Google My Maps. Egalement, si vous souhaitez consulter la fiche de cette randonnée en Mauritanie sur le site de l’agence La Balaguère, rendez-vous sur cette page, dédiée  à la randonnée intitulée Canyons et oasis de l’Adrar.

 

 

Le tourisme dans le pays redémarre à peine. En effet, la Mauritanie figurait parmi les destinations vivement déconseillées par le ministère des affaires étrangères français jusqu’en fin d’année 2017. Lors de cette randonnée en Mauritanie, aucun sentiment d’insécurité n’était présent, ni à Atar, ni au cours de la semaine de trek dans l’Adrar.

En espérant que de nombreuses autres randonnées puissent y être organisées lors des prochaines années.

J’espère que ce carnet de voyage sur ma randonnée en Mauritanie vous donne l’envie de partir découvrir les paysages de cette région du Sahara. Si vous avez des questions concernant un possible trek dans l’Adrar, n’hésitez pas à commenter ce billet. Je réponds aux commentaires du blog le plus rapidement possible !

 

Je tiens à remercier l’agence de voyage La Balaguère pour l’invitation en Mauritanie. Egalement, je remercie Moichine pour nous avoir guidé lors de cette semaine de trek dans l’Adrar. Ainsi que tout le reste de l’équipe ! Toutes les photographies de cette randonnée en Mauritanie sont les miennes, prises au cours du trek. Egalement, le choix des thèmes évoqués sur le blog et les réseaux sociaux me revient. 

Recherches effectuées amenant à ce billet du blog voyage

    randonnée en mauritanie

Cet article vous a été utile ? Prenez le temps de le noter !

Note: 5.0. Basé sur 13 notes.
Please wait...

A propos de Aurélien

Passionné par les voyages, je voyage de nombreuses fois par an, du city trip de 4/5 jours au voyage de plusieurs semaines à l'autre bout du monde. Je partage sur mon blog voyage et sur les réseaux sociaux, mes avis, mes coups de coeur et mes conseils pour mieux voyager en indépendant.

15 commentaires

  1. Superbe randonnée en Mauritanie ! Tes photographies donnent vraiment envie d’aller découvrir tous ces paysages. C’est clair que lorsque l’on pense au Sahara, on n’imagine pas forcément une telle diversité de paysages, ces montagnes et ces belles palmeraies

  2. Sublimes photos encore ;-)
    Cette rando en Mauritanie devait être magnifique.
    Pas trop difficile et pas trop chaud ?

    • Non, il ne faisait pas trop chaud. En plein soleil, dans l’après-midi, le mercure grimpait un peu mais c’est largement supportable. Le reste de la journée, c’est idéal, il faisait vraiment bon …
      Niveau difficulté, cette randonnée en Mauritanie est plutôt aisée selon moi. Comme je le dis dans le carnet de voyage, la seule et unique difficulté est de marcher dans le sable ;-)

  3. Très belles photographies de Mauritanie ! Récit qui donne envie de découvrir ce pays méconnu

  4. Ha Fictitious, la bien nommée capitale du Fictitioustan :-) Bon, toutes ces histoires de Mauritanie, ça me chatouille de plus en plus tout ça !

  5. Tes photographies de Mauritanie sont magnifiques ! Ce pays me tente beaucoup et faire une randonnée avec bivouac pendant une semaine dans ces paysages, ça doit vraiment être fun …
    A priori, les randonnées en Mauritanie s’arrêtaient fin mars. Certainement par rapport à la météo j’imagine ?
    J’y penserai pour l’hiver prochain

    • Merci pour ce commentaire !
      En effet, les randonnées en Mauritanie étaient programmées de décembre à mars cette année.
      Avant la coupure du tourisme en Mauritanie, il me semble que les randonnées / trek s’étalaient sur un peu plus longtemps, de novembre à avril … A vérifier.
      Mais en tout cas, oui, les randonnées en Mauritanie se déroulent l’hiver pour éviter les fortes chaleurs qui s’étalent du printemps à l’automne.

  6. salamalecoum

    Merci pour ces bons commentaires! somptueusement illustré par tes photos qui invite à une promenade à travers les beautés sauvages de cet univers captivant, parvenant même à cerner les aspects les plus secrets
    Ce fut un plaisir de partager ce voyage avec toi
    adichazt maithé

  7. Superbe récit de voyage ! C’est vraiment magnifique …
    Tes photos donnent envie de partir en Mauritanie de suite :)

  8. Super récit Aurélien !
    C’est une invitation à un prochain voyage ! Mais avant tout comme je te disais je retournerai au Maroc car je programme le Mont Toubkal.
    Qu’en penses tu ? Et quels conseils aurais tu à me donner.

  9. C’est superbe ce récit de voyage.
    Ta randonnée en Mauritanie donne vraiment envie : des beaux paysages, des instants magiques en bivouac et de belles rencontres. Cocktail parfait pour un bon voyage :)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués. *

*

Remonter en haut